Anatomo Pathologie

Examens anatomo-pathologiques

Calcul biliaire et vésiculaire

Un calcul biliaire (ou lithiase biliaire) est un corps cristallin formé par une concrétion de composants normaux ou anormaux de la bile.

Ces calculs se forment le plus souvent dans la vésicule biliaire. Ils sont de tailles variables et sont le plus souvent sans conséquence.  Aucun traitement  ni surveillance n’est alors nécessaire.

Dans certains cas, la présence de ces calculs dans la vésicule biliaire entraîne des complications comme l’infection de la vésicule biliaire (cholécystite), le blocage de la vidange de la vésicule biliaire (colique hépatique) si le calcul se coince dans le canal cystique. Dans d’autre cas, ces calculs peuvent sortir de la vésicule et se coincer dans la voie biliaire principale (canal cholédoque), responsable d’une infection de l’arbre biliaire (angiocholite)  ou un blocage de la vidange du pancréas (pancréatite aigüe).

Lorsque ces complications surviennent, il faut alors retirer la vésicule (cholécystectomie) et décoincer les calculs par des techniques endoscopiques appelées cholangio-pancréatographie endoscopique (CPRE).

calculs-biliaires

 

 

Pancréatite aigüe

La pancréatite aiguë est une inflammation aiguë du pancréas, donnant le plus souvent de violentes douleurs abdominales et des vomissements. Le traitement nécessite le plus souvent une hospitalisation qui peut être longue et la mise à jeun strict pendant quelques jours. Les causes les plus fréquentes sont l’intoxication alcoolique et les calculs biliaires. Le bilan comportera un scanner abdominal et parfois d’autres examens comme une cholangio-IRM ou une écho-endoscopie.

pancreatite-aiguepancréatite aigue grave au scanner

Pancréatite chronique

Il s’agit d’une destruction chronique de la glande pancréatique, le plus souvent due à une intoxication alcoolique chronique mais pouvant exister dans d’autres maladies, génétiques par exemple. Il y a très souvent de multiples calcifications dans le pancréas qui compriment les canaux. Les symptômes sont des douleurs abdominales, des difficultés alimentaires avec parfois des vomissements, parfois une diarrhée et/ou un diabète. Le diagnostic nécessite la réalisation d’un scanner et parfois d’une écho-endoscopie. Le traitement repose sur les médicaments soulageant les douleurs, le traitement du diabète, et plus rarement l’écho-endoscopie et la CPRE pour drainer des kystes ou mettre des prothèses.

pancreatitechroniqueCalcification pancréatique au scanner et sténose du canal de Wirsung en CPRE

Diverticules

Les diverticules du colon sont les témoins d’un dysfonctionnement du colon. Il s’agit d’une maladie bénigne et fréquente, notamment dans nos sociétés occidentales. Le plus souvent, ces diverticules ne donnent aucun symptôme.

Ces diverticules peuvent quelquefois se compliquer, entraînant des saignements, mais surtout des infections appelées alors « Diverticulites » ou « Sigmoïdite diverticulaire ».Ces infections se refroidissent le plus souvent grâce à un traitement médical antibiotique. Mais des complications plus graves peuvent survenir : Abcès, perforations. Ces complications graves peuvent aboutir à une opération chirurgicale en urgence.

Les poussées infectieuses peuvent récidiver une à plusieurs fois. Dans ces cas, il peut y avoir une indication à faire une opération chirurgicale à froid pour mettre le patient à l’abri de nouvelles poussées ou de nouvelles complications.

diverticules

Hernies

Une hernie est l’issue, à travers la paroi abdominale d’une partie du contenu abdominal.

Elle se manifeste généralement par une tuméfaction molle, majorée par la position debout et les efforts, notamment à la toux.  Une fois constituée, la hernie augmente progressivement de volume et devient gênante. La réparation d’une hernie se fait, chez l’adulte, avec  un voile de tissu synthétique, au cours d’une intervention chirurgicale souvent réalisable dans la journée, en ambulatoire. Les améliorations techniques visent à réduire les récidives et les douleurs chroniques. L’étranglement herniaire (la hernie devient irréductible et très douloureuse), rare mais grave, impose une opération de toute urgence.

PDFFiche-hernie.pdf

diverticules

Hémorroïdes

hemaorroidesCe sont des varices de l’anus.

Elles provoquent des saignements et des douleurs. Elles ne font que s’aggraver avec le temps, la constipation, certains excès alimentaires  et avec les grossesses.

Elles nécessitent au début un traitement médical, mais à partir d’un certain stade, elles ne peuvent être guéries que par un traitement chirurgical. Celui-ci a mauvaise réputation, mais de nouvelles techniques sont aussi efficaces et beaucoup moins contraignantes et douloureuses.

Abcès

Les infections de l’anus sont dues à des infections de petites glandes situées à ce niveau.

Elles entraînent  des infections aiguës avec des abcès ou bien des infections plus torpides qui creusent des petites galeries (fistules), traversent le sphincter et s’extériorisent par un orifice plus ou moins proche de l’anus.

Ces infections ne peuvent guérir que par une opération chirurgicale qui doit traiter à la fois l’infection et la traversée sphinctérienne. Cela peut même parfois nécessiter une deuxième opération quelques semaines plus tard.

Fissures

Ce sont des déchirures au niveau de l’anus qui sont dues le plus souvent à un conflit entre un sphincter hypertonique et de grosses selles dures en période de constipation notamment. Elles sont très douloureuses, la douleur survenant  brutalement au moment de la déchirure et se reproduisant à chaque exonération.

Le traitement est médical avec des calmants, des laxatifs et des soins locaux aboutissant à la cicatrisation de la fissure anale.

Dans certains cas, la fissure ne cicatrise pas ou récidive, aboutissant à une véritable fissure chronique. Le traitement est alors chirurgical.