Endoscopie interventionnelle

Les interventions

Echoendoscopie haute +/- Cytoponction

Echo-endoscopie haute (EEH) et ponction biopsie écho-guidée

L’écho endoscopie est une technique qui réalise une échographie des structures digestives par voie interne sous anesthésie générale. Parfois on  peut être amené à faire des biopsies guidées par l’échographie, donc très précises. Cet examen est incontournable dans certaines maladies du pancréas ou de la vésicule biliaire.

cytoponction_03

CPRE et pose de prothèses biliaires

Les sucs biliaire et pancréatiques s’évacuent chacun par un canal dans l’intestin. Ce canal peut être obstrué par un calcul ou une  tumeur.  La CPRE est  la technique qui permet leur désobstruction (sous anesthésie) en passant par les voies naturelles. Dans un cas on retire le calcul dans l’autre on place dans le canal un petit tuyau en métal grillagé et souple (prothèse).

prothèse2

Pose de prothèses digestives

Certaines maladies, souvent des cancers, rétrécissent puis bouchent un segment du tube digestif. Le patient ne peut plus s’alimenter ou bien n’arrive plus à évacuer. On place, sous anesthésie, en passant par les voies naturelles, une prothèse en forme de petit tuyau, fait d’un grillage métallique souple qui permettra à nouveau le transit intestinal.

prothèse

Dilatation endoscopique

Certaines maladies entraînent des rétrécissements, encore appelés « sténoses », du tube digestif, à différents endroits, comme au niveau de l’œsophage, du côlon ou de l’intestin grêle par exemple.

Ces rétrécissements peuvent être bénins ou malins. On peut les rencontrer dans les maladies inflammatoires de l’instestin, ils peuvent être la conséquence d’un reflux gastro-oesophagien.

Lorsque les rétrécissements sont bénins, ou dans certains troubles moteurs de l’œsophage, on peut proposer une dilatation, réalisée au cours d’une fibroscopie gastrique. Cet examen est réalisé sous anesthésie générale.

La dilatation consiste à introduire un petit ballon au niveau du rétrécissement. Ce ballon peut être gonflé à différentes pressions, ce qui permet de dilater la sténose et, après l’avoir retiré, de permettre à nouveau  le passage des aliments. Plusieurs séances peuvent être nécessaire afin d’obtenir le résultat souhaité.

Mucosectomie

L’ablation de certains polypes du tube digestif, nécessite souvent une technique particulière appelée mucosectomie.  Cela concerne les polypes sessiles ou plans c’est à dire ayant peu de relief.

On injecte à l’aide d’une aiguille un liquide dans la muqueuse (la couche superficielle) qui va gonfler le polype et lui donner du relief permettant ensuite de le couper avec une anse et de l’enlever.

Cette technique est indispensable car elle limite considérablement le risque de perforation. On la pratique régulièrement au cours des coloscopies ou fibroscopies. On peut le faire pour des polypes volumineux et même pour enlever des petits cancers débutants du côlon, du rectum, de l’oeosphage ou encore de l’estomac.

Gastrostomie

Gastrostomie par voie endoscopique
La pose de ce type de sonde est indiquée pour nourrir un patient qui ne peut s’alimenter par la bouche en raison de troubles de la déglutition (fausses routes) en général liés à une maladie neurologique, ou d’obstacle notamment dans la gorge. Elle nécessite une brève anesthésie générale, la sonde peut éventuellement être retirée ultérieurement si elle ne sert plus. A court terme si nécessaire, la sonde peut être remplacée par un simple bouton très discret.
endo

Pose de ballon intra-gastrique

Pose de ballon intra-gastrique
Cette technique consiste à gonfler un ballon dans l’estomac pour réduire la sensation de faim et limiter la prise alimentaire. Elle est indiquée dans certains cas de surcharge pondérale après discussion multi-disciplinaire, elle nécessite une anesthésie générale  en ambulatoire pour la pose et le retrait du ballon qui reste en place plusieurs mois.
endo2